SexShop
!


Tu trouveras dans cette rubrique des histoires gay, très très très chaudes, moi je les ai toutes lu et elles m'ont vraiment donné beaucoup de plaisir,
je les ai trouvé très exitantes, elles m'ont bien fait bander !


N'hésites pas à revenir dans cette rubrique régulièrement pour lire de nouvelles histoires gay encore plus hot


Histoire GAY N°  
-
-
-
-
-
-
-
-
-


MON INVITÉ DE MARQUE

Je suis une vraie tafiote, un obsédé sexuel de la pire espèce et je ne pense qu'à baiser. Depuis une dizaine d'années, j'ai cumulé les amants si bien que j'ai couché avec la moitié des mecs de Marseille, sans compter les touristes. Et oui les mecs, vous direz bien ce que vous voudrez mais putain que vous êtes nombreux à jouer les hétéros virils alors que vous vous réjouissez à quatre pattes, le cul bien offert, et ma bite bien enfoncée dans vos chairs de machos éculés. Mais passons sur mes prouesses sexuelles. Ce week-end est très important pour moi car j'ai un invité très spécial qui vient à la maison. Un ancien prof de la fac avec lequel j'ai eu mes premières relations homos. Et c'est la raison pour laquelle je suis un peu nerveux… Il a quand même été témoin de mes débuts dans ce domaine et je ne veux pas que ce soit la dernière impression qu'il garde de moi ! Évidemment, ma première baise n'a pas été un succès, j'ai éjaculé en trois secondes et je me suis senti fort honteux. Bref j'ai l'intention de lui montrer mes progrès et bien entendu, de lui en faire profiter. Vers 20 heures, la table est mise, la musique d'ambiance se faufile doucement à travers tout l'appart et je me ronge les ongles sur le canapé, l'attendant avec impatience. Le timbre retentit et mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Je me lève et je cours ouvrir. Alexandre se tient devant moi et il est tout à fait splendide. Il ne semble plus être le jeune taré avec qui je traînais à l'adolescence. C'est maintenant un homme sexy aux yeux charmeurs… Le choc émotionnel passé, je l'invite à prendre un verre de vin à table pendant que je termine le repas. Je ne peux m'empêcher de sourire à l'idée que je vais me taper ce mec ! Lui, de son côté, me lance des regards qui me font rougir et il a l'air de trouver cela amusant. À peine avons-nous entamé l'entrée, qu'il pose sa main sur ma cuisse et monte lentement vers ma queue qui déjà ne demande qu'à sortir ! Nos regards se croisent enfin et je me languis complètement pour ce type qui doit au moins avoir quinze ans de plus que moi ! Il sent la bosse se former dans mon pantalon et me sourit adorablement. Il ne lésine plus et libère mon zob de sa prison avant de commencer à me pomper voracement ! Cette petite attention me comble de joie et je gémis faiblement alors que sa langue parcoure ma verge lentement. Il m'est impossible de retenir mon éjaculation et je lui gicle tout mon sperme dans la bouche. ET MERDE ! Comme un con je veux lui prouver que je me suis raffiné sexuellement et comme un con je lui gicle à la tronche comme un puceau... JE ME HAIS ! Embarrassé, je lui demande pardon d'avoir été si précoce et il me rassure en m'embrassant à pleine bouche. Le goût de mon sperme m'excite terriblement et je m'accroche à sa bouche, haletant. Nous nous dirigeons vite vers le salon où je m'agenouille afin de lui montrer mes talents buccaux. Alors que je m'acharne sur sa belle queue, mon amant caresse mes cheveux tout en contrôlant le rythme. Je suis (re)bandé comme jamais et j'attends sa giclée avec impatience, m'efforçant de le sucer avec de la technique. Je m'attarde sur son gland, je déguste ses couilles et je sens que son orgasme est proche. J'augmente le rythme, mais il m'arrête subitement pour me retourner. Je sens une délicieuse sensation m'envahir alors qu'il me doigte l'anus allègrement. Il semble y prendre beaucoup de plaisir car il me pénètre ensuite, d'un coup sec, me faisant lâcher un petit cri de surprise. Une vraie fille ! Mon cul est si dilaté par l'excitation que sa queue, bien que très grosse, n'a aucune difficulté à y aller et venir. Encore une fois je jouis, transporté par cette baise torride et par ses coups de reins incessants. Cette fois, il ne peut se retenir et gicle toute sa semence en moi, incapable de contenir son hurlement de plaisir ! Je lèche tout le foutre qui coule de son gland encore gonflé à bloc. Mine de rien, moi qui croyais que lui en mettrais plein les mirettes, me voilà bien baisé. Encore une fois, comme au bon vieux temps, c'est encore lui qui a assuré et qui m'en ...

Pour connaître la suite de l'histoire, clique ici

Copyright © 2010 Gaystarplanet.com